Bandeau_SylvieB_Site_logo

FÉMININ SACRÉ – DÉESSE DU JOUR DU 1er AOÛT : SOURYA-BAI

 BLOGUE

DÉESSE DU JOUR DU 1er AOÛT : SOURYA-BAI

soleil_deesse1

Déesse hindoue fille du soleil. Elle chevauche le ciel sur un char avec deux dieux de la lumière. Ils représentent les trois, le matin, le midi et la nuit. On lui attribue ces deux époux jumeaux, dieux de la lumière ou d’être la compagne de Soma appelé parfois Chandra, la lune. Elle représente le soleil au solstice d’hiver.

sourya-bai

Une légende raconte une histoire d’amour où elle s’est transformée en lotus d’or ou en manguier pour échapper à la persécution d’une sorcière:

Fille d’une pauvre laitière, Sourya-Bai est enlevée par deux aigles et déposée au sommet d’un grand arbre, dans une petite maison faite de bois et de fer où l’on n’arrive qu’en passant par sept portes. Les aigles l’élèvent avec soin et, quand elle a atteint sa douzième année, ils la quittent pour aller lui chercher, sur les rivages de la mer Rouge, un diamant comme en portent les princesses. En leur absence, Sourya laisse éteindre le feu du foyer et va demander de quoi le rallumer à une vieille Rakshas qui habite non loin de là avec son fils.

L’ogresse se dit que Sourya serait un morceau bien succulent et, comme son fils est sorti, elle tâche de la retenir le plus qu’elle peut. Elle consent à lui donner du feu, à la condition que Sourya pilera son riz, moudra son blé, balayera sa hutte et ira lui quérir de l’eau. Cela fait, elle s’exécute ; mais elle met dans la main de la naïve enfant une poignée de grains et lui recommande de les semer sur la route.

La fillette obéit, le fils de la Rakshas revient et, sur les indications de sa mère, va grimper à l’arbre de Sourya. Ne parvenant pas à se faire ouvrir la Porte, il la secoue violemment et brise une de ses griffes qui reste accrochée dans le bois.

Le lendemain, en ouvrant la porte, Sourya s’enfonce la griffe venimeuse dans la main et tombe évanouie. Les deux aigles reparaissent, la croient morte, mettent le diamant à son doigt et, ne pouvant supporter sa vue, s’envolent pour ne plus revenir.

Passe un chasseur, lequel est un puissant rajah. Il remarque la maisonnette et fait grimper à l’arbre un serviteur qui descend la jeune fille évanouie. Le rajah s’éprend d’elle, découvre la griffe et l’ôte. Sourya s’éveille et épouse le rajah ; mais, comme il a déjà une femme, celle-ci devient jalouse et jette sa rivale dans une pièce d’eau. Sourya se noie et, à l’endroit où son corps a disparu, s’élève tout à coup un héliotrope. La jalouse ordonne qu’on brûle la fleur ; de ses cendres sort un superbe manguier, qui porte bientôt une mangue si belle qu’on la conserve pour le prince.

Un jour, en revenant du bazar, son lait vendu et ses cruches vides, la mère de Sourya-Bai se repose et s’endort sous le manguier. À son réveil elle trouve la merveilleuse mangue dans une de ses cruches et l’emporte. De retour chez elle, au lieu de la mangue, elle voit dans la cruche une jeune femme au visage éblouissant. La mère et la fille se reconnaissent, le rajah arrive et, ravi de joie, emmène triomphalement son épouse dans son palais.

Ce conte indien ressemble au conte de la Belle au bois dormant.

Réflexion:  « Même si ma vie ressemble parfois à un champ de ruines, je sais que tel le phoenix, je me relèverai de mes cendres, comme la balance du karma qui équilibre tout. »

Invoquez la déesse SOURYA-BAI dans les moments difficiles pour croire à la loi universelle de la justice et permet le retour à l’équilibre.

Laissez naître en vous ce grand pouvoir divin féminin de renaître de ses cendres et de garder la foi à la justice karmique.

Vous êtes plusieurs à nous lire sur Facebook ! Cliquez sur JAIME pour nous démontrer que vous appréciez cette déesse du jour. Et PARTAGEZ afin que tous reçoivent les vibrations du Divin Féminin Sacré à chaque jour. Certains jours vous êtes des milliers de personnes qui consultent la déesse du jour… C’est merveilleux, le Féminin Sacré agit sur nos âmes, nos cœurs, nos esprits et nos corps… Permettez-vous de découvrir la SPIRITUALITÉ FÉMININE.l97828966747871

Sylvie Bérubé (Lünade l’École Internationale du Féminin Sacré s’inspire du livre « UNE DÉESSE PAR JOUR » de Julie Loar aux éditions ADA et souvent des textes de Wikipédia pour vous présenter une déesse par jour. Lüna trouve les images sur internet et a un grand plaisir à vous faire découvrir les artistes qui honorent le Féminin Sacré.

Découvrez le site de l’ÉCOLE INTERNATIONALE DU FÉMININ SACRÉ www.femininsacre.com créée par Sylvie Bérubé (Lüna)

et inscrivez-vous sur notre INFO-LETTRE pour connaître les activités au Québec et en Europe.

Comments are closed.