Bandeau_SylvieB_Site_logo

Article – Mourir pour renaître

 BLOGUE, Mourir pour renaitre

MOURIR POUR RENAÎTRE

Se préparer pour Mourir à soi pour mieux Vivre avec soi!

Article de Nathalie Picard

Mourir pour renaîtreQuel est le sens de cette affirmation pour chacun d’entre nous ?

Mourir_renaitre_Nathalie_Picard

La perte d’un être cher m’accompagne en ce moment dans une réflexion profonde sur cette relation à la mort, à la Vie, au sens de la vie, de l’Essentiel de la Vie…Avec l’inspiration de Sylvie « Lüna » Bérubé, je vous partage cette profonde réflexion.

 

Vous a-t-il déjà été demandé ce qu’est l’Essentiel de votre vie ?
Vous est-il possible d’être qui vous êtes tout simplement pour être bien ?
Ou choisissez-vous ne pas être qui vous êtes pour répondre aux critères des autres ?

 

Pour oser « être vraiment qui vous êtes », je vous invite à mourir pour renaître : mourir à qui vous avez essayé d’être, mourir à ce que vous croyez être ou mourir à ce que les autres désirent que vous soyez pour enfin renaître à qui vous êtes vraiment…à renaître à votre Essentiel de Vie !

À la naissance, nous mourons à l’état de fœtus et de confort ressenti dans le ventre de notre mère pour naître sur terre et débuter notre vie d’enfant. Normalement, comme enfant, nous devrions en grandissant être encouragé à être qui nous sommes vraiment. Les parents aident l’enfant à manifester sa véritable essence en lui proposant différentes expériences de vie afin qu’il puisse s’épanouir pleinement selon sa nature, ses goûts, ses préférences. Certes, certains enfants vont choisir une identité pour plaire, pour être reconnus et aimés. Ils pourront ainsi répondre aux désirs des parents en devenant un sportif, un médecin, une avocate ou une danseuse de ballet par exemple. D’autres seront encouragés par les parents à se diriger vers certaines carrières pour s’assurer une sécurité financière au lieu de choisir ce qui correspond à leur véritable nature.

Ainsi, pour y arriver, l’enfant grandira en installant des protections (des cuirasses) pour cacher ses aspects sombres ou lumineux dans le but d’être aimé et reconnu. Il obéira ou se rebellera aux règles parentales ou sociales, en camouflant qui il est vraiment car il vivra avec le risque d’être jugé, mal aimé, non-reconnu, abandonné ou rejeté. Il ne vivra pas, il survivra …

Adulte, il essaiera d’être qui il est dans le cadre de ce qui lui est permis dans la famille, dans la gang d’amis ou dans la société. Mais un jour, le « mal-être » s’installe à l’intérieur de lui ; la vie devient difficile, voir insupportable. Les évènements de la vie augmentent sa souffrance intérieure. Le désir de mourir se pointe avec des sentiments d’impuissance et de désespoir, avec des pensées telles : « qu’est-ce que cela me donne de vivre, je n’arrive à rien ». Il se sent mal-aimé, incapable d’agir et de créer. Il survit en agissant comme un « mort-vivant ».

Quand nous sommes aux prises avec la survie, il devient nécessaire de mourir pour renaître….pour renaître à son Essentiel de Vie !

mourir_pour_renaitre_nathalie_picardChaque passage de vie est une initiation, une rencontre avec l’inconnu. Pensons au passage de l’enfance, de l’adolescence, de l’adulte, à la vie de couple, la vie de parent, aux déménagements, à la perte d’emploi, à la maladie, à une séparation, à la perte d’un être cher, etc. Nous sommes alors invités à quitter la zone de confort, cet espace de sécurité pour aller de l’avant pour « être » et pour nous réaliser pleinement. Chaque passage est une invitation au détachement. Nous mourrons à un état d’être et nous répondons à la fois à l’appel de notre être afin d’aller plus loin, ailleurs, pour évoluer, pour explorer d’autres voies, pour apprendre à travers différentes expériences.

Pourquoi changer ?
La plus grande constance dans l’univers est le changement. La vie est changement. La nature nous accompagne dans le changement à chacune des saisons et même à chaque jour !

Souvent les changements sont pour le mieux mais la résistance est tout de même présente. Il est difficile de mourir au confort. La peur prend le dessus et nous allons souvent préférer la sécurité au changement tel que maintenir des relations toxiques dans un environnement toxique qu’il soit familial ou professionnel. À force de trop nous protéger des évènements de la vie, nous installons des prisons intérieures et nous n’arrivons plus à vivre, à aimer la vie, à être et ainsi nous perdons de vue l’Essentiel de notre vie !

Et un jour la vie n’en peut plus d’être enfermée, étouffée, emprisonnée, bloquée, non-respectée et elle se manifeste en hurlant, en grognant par des tremblements de terre intérieurs. Nous avons l’impression que tout s’écroule, que notre vie est finie, que rien ne va plus. La vie nous bouscule jusqu’à parfois tout détruire autour de nous afin de tout reconstruire et de repartir de zéro. Les grands bouleversements dans nos vies sont purificateurs et régénérateurs. Ils se vivent par des crises, des épreuves, des maladies, des expériences douloureuses. Ils permettent de reconstruire sur des bases nouvelles. 

renaitre_mourir_nathalie_picardJ’oserais écrire :
« Oui… accepter de vivre, c’est accepter le changement » !

La vie est ainsi une suite de morts et de renaissances. Nous sommes invités à lâcher prise, à mourir à chaque nuit, à chaque expiration de notre souffle de vie et à renaître, à recommencer à zéro à chaque inspiration et à chaque début de journée.

 

 

Serait-ce possible que la vie elle-même nous apprenne à mourir pour mieux vivre notre vie!
Pourrions-nous vivre comme si la mort était toujours présente, vivre comme si nous allions mourir demain ?

Je crois profondément que si nous savions que nous allions mourir demain, nous vivrions plus intensément la vie d’aujourd’hui. L’instant présent deviendrait ainsi l’instant le plus important et le plus précieux de notre vie !

Malgré le fait que la vie appelle toujours au changement, nous résistons. Nous sommes pris entre la peur de vivre et la peur de mourir, coincé entre les deux. Quand arrive ce moment d’inconfort, il est préférable de se permettre de mourir, de lâcher-prise, de prendre conscience de ses attachements et de ses résistances. Ce détachement crée une grande liberté intérieure et extérieure qui favorise la renaissance à soi. Choisir de laisser aller et se permettre de tout recommencer, de repartir à neuf, de se donner une autre chance, en faisant différent, en précisant ce qui devient vraiment essentiel pour soi, en s’abandonnant à la mort… ainsi nous nous abandonnons à la vie. Quand nous nous permettons de mourir et de lâcher-prise à toutes les difficultés que nous vivons, le corps se détend, les cuirasses fondent, les peurs se libèrent, la vie se remet à circuler dans le corps. Cette renaissance élargit les perspectives de notre vie en retrouvant de nouveaux objectifs de vie. Ainsi nous retrouvons notre raison d’être ainsi que la voie qui est là devant nous, pour soi, unique et parfaite !

lacher_prise_nathalie_picardLa véritable libération se vit dans le détachement et le lâcher-prise ; mourir à la vie qui ne nous convient plus et choisir de recréer la vie que nous désirons en commençant simplement par des gestes de bien-être et d’amour pour soi au quotidien. Se permettre de renaître à qui nous sommes vraiment, à la vie, à la joie, au plaisir de vivre, à notre force intérieure, à notre créativité, à notre mission.

 

Retrouvons le pouvoir sur notre vie et développons la confiance en notre nature profonde et contribuons dans le monde pour faire une différence.
Osons être…et répondre à l’Essentiel de notre Vie !

Toute transformation nécessite de prendre des risques, d’aller vers l’inconnu, sans certitude. Il nous est demandé d’avoir la foi et de faire confiance à la vie, de développer la sécurité dans l’insécurité. Cela exige une bonne dose d’humilité pour accueillir et accepter les passages de la vie, de mettre l’orgueil de côté pour recommencer à zéro. Si nous choisissons de grandir à travers les épreuves et d’en tirer les apprentissages, nous refaisons surface avec plus de force, plus de vie et plus d’amour.

C’est pourquoi je vous lance cette « invitation de rencontre » avec vous même.

Permettez-vous un temps d’arrêt, de pause, d’introspection pour contempler votre vie et vous questionner sur votre être, sur le sens de votre vie, sur vos besoins, vos goûts, vos qualités, vos forces, vos talents, vos rêves, vos buts, sur les changements à faire…

 

Questionnez-vous :
À quoi voulez-vous mourir ? À quoi voulez-vous renaître ?
Suivez la piste du bien être en vivant en fonction des besoins de votre corps, des désirs de votre cœur, des élans de votre âme ?
Développez cette confiance au processus de la vie en osant prendre des risques pour être qui vous êtes et vivre l’Essentiel de votre Vie !

Ainsi mourir pour renaître nous aide toutes et tous à accueillir le changement, nous aide à transformer notre vie et nous supporte pour vivre la grâce de notre vie !

 

 

Nathalie_PicardNathalie Picard

Accompagnatrice dans les rites de passage de vie et de mort
École Internationale du Féminin Sacré
Mieux la connaître 

 

 

Atelier – MOURIR POUR RENAÎTRE

Guidé par Nathalie Picard

Mourir_renaitre_Nathalie_Picard

 

En savoir plus

 

 

 

 

 

1-NathPicard_sept2018-001

Comments are closed.