Bandeau_SylvieB_Site_logo

Oser être différente et vivre cette danse des polarités en moi

 Articles Couple sacré, BLOGUE, Top Slider

Comment une femme athlète de très haut niveau en est-elle arrivée à proposer aujourd’hui des stages sur les polarités ?

IMG_1086« Oser être différente », « sortir des sentiers battus » et suivre la guidance de mon corps, de mon cœur et de mon âme même si ce parcours ne s’est pas fait sans heurts.

La première moitié de ma vie fut le développement de ma polarité masculine et on me décrivait comme « un garçon manqué » et me sentant même étrangère dans ce corps féminin.

J’ai toujours désiré me débrouiller seule dans la vie autant dans les actions féminines que masculines. Certes, j’ai développé de grandes qualités masculines de réalisation dans ma vie. Cependant et par manque d’humilité, j’ai été trop souvent rongé de l’intérieur pour demander de l’aide et partager mes états d’être. Récemment, une amie me partageait toute cette sagesse qui rayonne de mon être ! À l’entendre, ses mots me sont venus spontanément en moi « si tu savais tout le chemin parcouru… » !

Une enfance où je ne fus point désirer, une adolescence marquée d’un alcoolisme où « boire » me permettait d’expulser illusoirement mes bouleversements intérieurs ainsi que de ce désir de ne pas m’incarner dans ce corps de femme…et puis la boulimie arriva…. « manger mes émotions » pour m’offrir un semblant d’équilibre. Ce fut un passage difficile et j’ai pu le vivre en m’activant dans ma polarité masculine. Ainsi ma carrière sportive prenait son envol au début de la vingtaine en même temps que mes études universitaires. Cependant, je ressentais bien en moi le « divorce » de mon couple intérieur de mes polarités féminine et masculine, chacune blessée et cherchant sa voie séparément.

CM Finlande Rose 4Et évidemment qu’à cela ne tienne, mon masculin intérieur continuait de foncer et il m’a guidé dans une carrière sportive représentant même l’équipe canadienne féminine de hockey sur glace dans les championnats mondiaux et devenant la meilleure défenseure canadienne. Pendant toute cette période, ce vide intérieur de ma polarité féminine se « calmait » comme si elle était en dormance. Ma visibilité d’athlète mondiale répondait à ce grand besoin d’être vue et reconnue de mon masculin blessé. Mon jeune âge et mes forces physiques me permettait de continuer malgré ce « divorce de mon couple intérieur ». C’est ainsi que j’ai obtenu un baccalauréat en Sciences Criminologiques à l’Université de Montréal pour comprendre davantage l’ombre et la lumière de mon humanité.

Et puis à l’aube de la trentaine et à la suite de blessures physiques et émotionnelles, ma carrière sportive pris fin. Mon monde extérieur de gloire s’écroulait et j’étais mise face à ce « divorce » ainsi débutait l’exploration de ma polarité féminine. Je découvrais la puissance de la douceur et de la sensibilité dans mon corps de femme avec différentes approches dans la multidimensionnalité de mon être. Mais profondément ce désir était toujours présent de « danser dans mes polarités féminines et masculines » en équilibre. Ce chemin de découverte de cette polarité fut aussi teinté d’espaces difficiles à rencontrer entre autres cette blessure fondamentale d’abandon. La douceur et l’amour de mon être m’ont été d’un support incroyable pour libérer cette grande blessure d’abandon de mon féminin intérieur ainsi que la non-reconnaissance de mon masculin intérieur.

La rencontre en 2005 avec mon âme sœur Sylvie « Lüna » Bérubé et la création de l’École Internationale du Féminin Sacré a marqué le début d’une transmutation alchimique ainsi que la réunion de mon couple intérieur dans toutes les cellules de mon corps pour laisser émerger mon Féminin et mon Masculin Sacré. Tout au long de notre parcours au Québec et internationalement pour accompagner dans l’animation de stage d’autres êtres dans cette réunion de leur couple intérieur, maintes créations ont vu le jour.

Et puis est arrivée en janvier 2018 le départ de Sylvie « Lüna » vers le monde des étoiles, ce fut une grande épreuve à vivre. J’ai accueilli quotidiennement cette expérience que la Vie me proposait et maintenant, j’ose vous écrire que j’ai appris à « danser dans mes polarités » au cœur de ma plus grande souffrance humaine pour vivre plus profondément une plénitude sacrée dans mon couple intérieur.

Certes, le décès de mon âme sœur Sylvie « Lüna » a créé un espace de vide dans cette mission commune mais au fil des jours de cette dernière année, il m’est devenu d’un essentiel de vie de continuer à œuvrer auprès de l’École Internationale du Féminin Sacré et de Photo.NPtransmettre autant les précieux enseignements que Sylvie « Lüna » nous a laissé en héritage que nos créations communes tout en utilisant aussi mon expérience de vie comme étant un grand « moteur » de transmutation. Ainsi, je continue d’être cette formatrice et thérapeute psychocorporelle spécialisée dans la vision du couple FÉminin et MAsculin à l’intérieur et à l’extérieur de Soi.

Aujourd’hui à l’aube de ma 55ème année de vie sur ce plan terrestre, j’ose vous écrire que ma vie de femme et d’homme n’aura pas été en vain !

Au merveilleux plaisir de vous rencontrer dans cette merveilleuse danse féminine et masculine au cœur de votre être !

Nathalie Picard

Comments are closed.